Mobilité

Que ce soit avec le train, le bus, la voiture ou l’avion, la population suisse fait des trajets toujours plus longs durant un laps de temps toujours plus court. Cette mobilité est certes pratique, mais elle a un impact sur l’environnement. En effet, les véhicules doivent être construits, les moteurs alimentés en énergie et les routes bâties et entretenues.

Parc automobile

Les émissions de poussières fines et d’autres polluants par véhicule ont fortement diminué ces dernières années grâce aux nouvelles technologies et aux valeurs limites sévères applicables aux gaz d’échappement. À l’inverse, le nombre de voitures de tourisme en circulation en Suisse a progressé de près de 30 % depuis 2000. En outre, la Suisse est l’un des pays dans lesquels la tendance préoccupante à acheter des véhicules neufs lourds s’observe le plus, à tel point que le choix du véhicule annihile une partie des progrès technologiques réalisés.

Impact environnemental des différents moyens de transport dans le pays

par km et par personne (Source : mobitool 2.0)

Infrastructure de transport

Le réseau routier suisse a augmenté de 408 km depuis 2000 et le réseau ferroviaire, de 164 km. Toutefois, une augmentation de la mobilité n’est pas forcément synonyme de davantage de véhicules, de bruit et de routes. En effet, une meilleure utilisation des infrastructures existantes suffit souvent pour éviter les situations extrêmes. Des horaires de travail flexibles et le covoiturage permettent par exemple de ne pas se retrouver coincés dans les bouchons en fin de journée.

Les prix à la consommation pour les transports publics ont augmenté de 36 % entre 2000 et 2017, alors que ceux pour le transport individuel motorisé ont baissé de 4 %.

Transport de personnes et de marchandises

Les trajets font partie du quotidien de la population suisse : 45 % des kilomètres parcourus le sont dans le cadre du temps libre. En raison de leur fort pouvoir d’achat, les Suisses aiment se rendre à l’étranger pour de courtes durées, comme en témoigne la progression de 50 % du nombre de passagers suisses dans les avions depuis 2000. Le transport de personnes par la route a gonflé d’un tiers depuis le début du millénaire, alors que la population résidente permanente n’a augmenté que de 17 % sur la même période.

En raison de son emplacement au cœur de l’Europe et de ses bonnes infrastructures, la Suisse joue un rôle important également dans le transport de marchandises international. Entre 2000 et 2016, le transport routier a augmenté presque trois fois plus que le transport ferroviaire.

Transport de personnes : distances journalières en fonction du degré d’urbanisation (Source : OFS / ARE – Microrecensement mobilité et transports 2015)

transport individuel motorisé
transports publics
à pied
Innovation

Catch a car : « Sharing is Caring » pour l’environnement