Innovations logement

Fini les chaleurs tropicales avec l’asphalte rafraîchissant

Une chaleur comme à la sortie d’un four ! Tout le monde a déjà fait cette expérience en fin de journée estivale, en attendant son tram sur un trottoir ou en prenant son vélo. Il s’agit du phénomène de réchauffement urbain ou de l’effet des « îlots de chaleur » : les rues, les trottoirs et les pistes cyclables en asphalte, de couleur sombre, absorbent une grande quantité de chaleur provenant de l’énergie solaire, qu’ils restituent durant la nuit. 

Ces « points chauds » augmentent la température de la ville au point de constituer une menace pour la santé de ses habitants. Et la situation va s’aggraver avec le réchauffement dû aux changements climatiques.

1/1 – Les différents types de mélanges d’asphaltes en Test à Berne.

Une innovation permettant de rafraîchir les revêtements urbains, solution parfaite pour les nuits tropicales

Près de 20 % des sols des villes et des agglomérations sont constitués de rues ou de trottoirs, ce qui représente une surface de réchauffement énorme : c’est à cet endroit précis que les pouvoirs publics interviennent avec un projet d’innovation pilote dénommé « Des revêtements routiers sans surchauffe ». 
Le concept est simple : utiliser un nouveau type d’asphalte, plus clair, pour contenir l’effet « îlot de chaleur » et rendre les températures des villes plus supportables en été.

1/3 – Exemple d'asphalte composé de granulats blancs.

La période de test a débuté en juin 2020, après une phase d’études préliminaires : douze types de mélanges d’asphaltes ont été posés sur des tronçons tests à Sion (VS) et à Berne (BE) et permettront d’analyser, dans les prochains mois, l’efficacité de revêtements et de peintures de couleur claire ou encore d’asphaltes composés de granulats blancs. 
Les analyses porteront non seulement sur la chaleur, mais aussi sur le bruit émis par ces revêtements lors du passage de véhicules : une solution doublement bénéfique, puisque les nouveaux mélanges devraient également se révéler phonoabsorbants. 

La ville du futur

L’ombre des arbres, les espaces verts et l’eau, sous forme de ruisseaux, d’étangs ou de fontaines, sont essentiels pour protéger les villes des vagues de chaleur. Cependant, cela ne suffit pas, il faut repenser les villes à neuf. Du mélange d’asphalte à la production d’air froid dans les parcs, en passant par les courants d’air frais dans les quartiers d’habitation : pour être viable, la ville de demain devra combiner les innovations en matière de rafraîchissement naturel. Elle en paraîtra d’autant plus « cool » !

Vous trouverez ici un reportage passionnant présentant ce projet (en allemand). Bon visionnage !

1/1 – Quand l'art répond aux changements climatiques : l'œuvre de Heinrich Gartentor « Une île dans la ville » au Münsterhof de Zürich (2019) pourrait non seulement embellir mais aussi rafraîchir les espaces urbains du futur.