Innovations logement

L'avenir est aux matériaux de construction de seconde main

Le bureau de construction In situ s’emploie à réutiliser des éléments de construction et à préserver les bâtiments existants. L’entreprise se sert de matériaux dont on ne veut plus à un endroit pour créer quelque chose de neuf ailleurs, engageant un cycle qui permet d’économiser de l’énergie et de valoriser ce qui existe déjà.

Lysbüchel fait partie des plus grandes zones urbaines en transformation du canton de Bâle-Ville. Il y a quelques années encore, elle servait de centre de distribution et de site de production pour la chaîne de supermarchés Coop. Son bâtiment 215 a été converti en centre artisanal et culturel.

1000 m2 de façades ont été construites selon la méthode de l’ Urban mining, c’est-à-dire à partir de matériaux et de composants issus de déconstructions ou ayant perdu leur utilité d’origine. 

1/4 –

Construire du neuf avec du vieux – mais comment ?

L’entreprise a récupéré 200 fenêtres stockées chez plusieurs fabricants suisses à la suite d’une surproduction ou d’erreurs de commandes. Différentes dans leur couleur, leur forme et leurs matériaux, elles donnent de la vie et de l’originalité à la façade.

Pour intégrer au mieux les différents formats de fenêtres, les concepteurs ont opté pour des cadres en bois. Ils ont donc utilisé du bois issu de bâtiments démolis à proximité ainsi qu’une petite quantité de bois neuf suisse. Une tôle verte profilée, récupérée des anciennes toitures du lieu, structure et uniformise la façade.

Conserver une large partie de la substance du bâtiment et la compléter avec des matériaux réutilisés permet de retenir le CO2 stocké dans les composants de construction, de préserver les ressources et de réduire les déchets!