Innovations alimentation

Ils réinventent le magasin de quartier

1/1 – Un accès 24h/24 et 7j/7 à des produits frais exclusivement locaux : tel est le mot d’ordre de Rüedu (magasin de Niederwangen).

Le conteneur en bois de Rüedu est étonnamment lumineux et chaleureux. En entrant, on est accueilli par de la musique. Dans un des coins, une caissette porte l’inscription « Retour des bouteilles de lait vides ». Le paiement se fait au moyen d’une caisse self-service dernière génération. Mais ce qui attire le plus le regard, c’est la générosité des étagères : biscuits, fruits, légumes, produits laitiers, viande, boissons, le tout, ou presque, de saison et issu de la région. On trouve même, à l’entrée, des bouquets et arrangements floraux réalisés par une fleuriste bernoise. Rüedu, c’est cosy et quelque part intime, tout en étant nouveau et très moderne. 

Le magasin de quartier réinventé 

Rüedu n’est pas un simple magasin. C’est un concept novateur qui fait appel aux possibilités offertes par le numérique. Ce self est ouvert toute la semaine et à toute heure de la journée ou de la nuit. L’assortiment, proposé dans un conteneur en bois de 18 m2, se compose essentiellement de produits alimentaires frais et locaux, certains provenant de très petits producteurs. « Nous voulions d’une part ramener les magasins dans les quartiers », raconte Jürg Burri, qui a fondé avec son associé Tom Winter la start-up Rüedu il y a un peu plus d’un an, « d’autre part, nous offrons ainsi aux producteurs des environs une plateforme pratique leur permettant de vendre leurs marchandises ». Les carottes biscornues et les tomates déformées sont les bienvenues chez Rüedu : « Nous cherchons toujours de nouvelles solutions contre le gaspillage alimentaire ». Ainsi, les fruits défraîchis et les légumes abîmés sont vendus dans des sacs anti-gaspi à prix réduit ; d’autres projets sont en cours, comme une collaboration avec des restaurants. Par ailleurs, les deux entrepreneurs font actuellement des essais au point de vente de Niederwangen pour juger du bon fonctionnement de la boutique si les fournisseurs locaux livrent leur marchandise et la gèrent sur place de manière autonome. 

1/1 – Des légumes un peu tordus ? Qu’importe : chez Rüedu, rien n’est perdu.

Le magasin de l’oncle Rüedu 

Le succès semble au rendez-vous pour cette idée de « magasin de quartier 2.0 » de Tom Winter et Jürg Burri. La start-up a déjà ouvert neuf points de vente à Berne et environs et compte en exploiter quinze. Berne, puis le reste du monde ? « Zurich vient d’accueillir deux magasins Rüedu, et nous avons bien sûr des projets ambitieux pour l’avenir », répond Jürg Burri. Rüedu se développe et n’a rien à envier aux épiceries d’antan. Mais Rüedu, qui est-ce ? « Des fois, je me dis que maintenant, c’est moi. Tout le monde s’est mis à m’appeler ainsi », rit Jürg Burri. En fait, il n’y a pas de Rüedu en chair et en os : « Ce nom est une idée de Tom : tout le monde à Berne connaît un Rüedu sympathique et originaire du coin ». Grâce à la start-up, peut-être que tout Zurichois et toute Zurichoise connaîtront bientôt un Rüedu. Et ce sera peut-être ce marchand au nom typiquement local chez qui on peut se rendre tous les jours et à toute heure pour acheter une carotte bizarroïde récoltée dans un champ tout proche. 

1/1 – Tom Winter (à g.) et Jürg Burri, les fondateurs de « Rüedu ».